Nous voila donc a Ibarra , a 2550 m d altitude , au pied du volcan Imbabura (tayta Impapura en quechua , Papa Imbabura) que nous n avons pas encore vu a cause des nuages .pourtant ,il mesure 4600m . Bon, gardons espoir ,il va faire beau .La ville est agréable ,elle est surnommée ,la ville blanche ,mais franchement ça ne vaut pas Popayan en Colombie .Dans le quartier ou nous logeons ,près de la cathédrale , a 19h00,tout est calme.Il y a quand même quelques petits restos sympa ,a des prix très raisonnables.Surtout ,les almuerzos a midi.Pour 3 ,voire 2.5 dollars ,un peut faire un super repas,avec la boisson .Il y a toujours une soupe,au menu et elles sont excellentes .Il y a de nombreux chifas aussi, ce sont les restos chinois ,ou l on peu faite pour quelques dollars de copieux repas .Le mardi ,nous prenons le bus et allons a Cotocachi , a une vingtaine de kms d Ibarra .Ce gros village est connu pour les vêtements et chaussures en cuir.Bon , il y a des trucs pas mal ,mais on va pas se charger,il reste plus de 3 mois et demi .Le mercredi ,nous prenons le train pour Salinas ,31 kms en ferrobus ,mais c est un train touristique .L Equateur rénove,voire reconstruit,la voie ferrée entre Ibarra et Duran, près de Guayaquil .Mais cela restera un train touristique .Le voyage coûte 30 usd par personne jusqu a Salinas .Nous prenons que l aller et nous reviendrons en bus. Ça y est c est le départ .Nous sommes escortes par des agents du ferrocarrile en motos ,qui arrêtent les véhicules et piétons lorsque le train coupe les routes et chemins.Nous quittons Ibarra ,et nous atteignons notre pleine vitesse,25 kms a l heure.Notre train est un ferrobus,c est un bus sur rails . Le chofer a un grand volant ,un levier de vitesse ,il débraye ,pour passer les vitesses et une pédale d accélérateur .Un bus quoi .La ligne est belle,ça bouge beaucoup ,il y a es tunnels ,et 2 ponts dont un , haut de 60 mètres . Nous passons de 2750 m a 1500 m en 31 kms, les cultures de cannes a sucre sont partout et 1h30 plus tard , nous arrivons a Salinas .C est un petit village ,qui vit essentiellement de la culture de la canne a sucre et dont la population est majoritairement noire .Nous sommes accueilli par des danses et musiques typiques de ce coin d Ecuador,le village ayant développe le tourisme communautaire,il y a aussi quelques boutiques d artisanats . Après avoir visite le village ,nous mangeons dans la rue une fritada, fricassée de porc avec patates et mais,pour 2 dollars ,tout en servant nous même de repas ,aux mouches,moucherons et moustiques très réputes dans ce coin. Puis nous arretons un bus sur la panamericaine,on fait comme ca ici ,et retournons a Ibarra ,ou la pluie nous attends .Ce vendredi 21 mars,nous prenons le bus a 8h pour Tulcan et Ipiales en Colombie,on vous racontera........

 .